Achat immobilier : ne pas sous-estimer les frais annexes

Vous projetez d’acheter un bien immobilier ? Pour éviter les mauvaises surprises, il faut calculer le coût total du projet avant de se mettre à la recherche d’un bien. Outre le coût d’achat proprement dit, il existe, en effet, différents coûts annexes qu’il est important de connaître. Voici un article récapitulant les frais liés à une acquisition immobilière.

Les frais de l’agence immobilière

Recourir aux services d’une agence immobilière pour la concrétisation d’un achat de logement présente un grand nombre d’avantages. Si vous projetez d’acheter un logement neuf, un promoteur immobilier à l’instar de Marignan Immobilier vous aide à trouver le bien de vos rêves, dans le quartier qui vous plaît.

Vous comptez acheter dans l’ancien ? Un agent immobilier peut vous accompagner tout au long de votre projet, de la recherche du bien jusqu’à la signature de l’acte notarial. En faisant appel à ce professionnel, vous êtes certain de ne rater aucune bonne affaire. Également, vous êtes rassuré de réaliser la transaction en toute sécurité. En contrepartie de ses services, vous allez payer à l’agence des commissions. Ces dernières varient d’une agence à une autre. Il est donc important de s’en informer en amont du projet.

Le coût de l’emprunt immobilier

Comme le financement d’une acquisition immobilière engage une somme importante d’argent, le recours à un emprunt immobilier est souvent obligatoire. Il faut intégrer dans votre calcul le coût de celui-ci.  Ceci va dépendre du montant de votre apport personnel, du taux d’intérêt appliqué ainsi que de la durée du crédit. Plus votre emprunt s’étale sur une période plus longue, plus son coût augmente. Il faut donc privilégier une durée la plus courte possible. Les frais de dossiers, les frais de garantie, et le coût de l’assurance sont d’autres frais à ne pas oublier.

Les frais des notaires et les taxes

L’achat d’un bien immobilier engendre toujours des frais de notaire. S’il s’agit d’un logement neuf, ces frais s’élèvent entre 2 à 3 % du prix du bien. Si vous achetez un bien ancien, ce sera environ 7 % du prix d’achat.

Sachez également qu’en devenant propriétaire, vous allez payer chaque année une taxe foncière. Il faut également vous acquitter de la taxe d’habitation. Dans le cas où il s’agit d’un appartement en copropriété, tenez aussi compte des diverses charges qui pourraient être très élevées.

Les frais sont ainsi nombreux. Pour les réduire, essayez de bien négocier le coût d’achat du bien. Une baisse de 10 % peut par exemple déjà réduire de 20 % le coût total de la concrétisation de votre projet.

Immobilier : faut-il investir dans le neuf ou dans l’ancien ?
Vivre en ville ou en périphérie : un choix qui a un coût