Ces lois qui permettent de défiscaliser ses investissement immobiliers

Savez-vous que grâce à certains dispositifs de défiscalisation, il est possible de payer moins d’impôt ? Eh oui, que vous envisagiez d’investir dans le neuf ou dans l’ancien, vous pouvez alléger vos impôts pendant plusieurs années…

La loi Pinel et la loi Censi-Bouvard

La loi Pinel est certainement le dispositif de défiscalisation la plus connue. Elle ouvre droit à une réduction d’impôt de 12, 18 ou 21%, selon l’engagement de location : de 6,9 ou 12 ans. Le plafond est de 63 000 euros sur 12 ans. Les conditions ? Le logement doit être neuf, loué nu et situé dans la zone A, A bis et B. Attention ! Le loyer est plafonné et il existe des conditions de ressources des locataires.

Avec la loi Censi-Bouvard, il faudrait investir dans une maison neuve et la mettre en location meublée au moins pendant 9 ans. De même, les résidences doivent être des résidences de services comme des résidences étudiantes, résidence de tourisme classée, résidence pour personnes âgées… L’avantage fiscal est de 11% à hauteur de 300 000 euros.

Il faudrait noter que la loi Pinel et la loi Censi-Bouvard doivent respecter le plafonnement des niches fiscales de 10 000 euros par an.

Le déficit foncier et la loi Malraux

Si vous envisagez d’investir dans l’ancien, les montants des travaux d’entretien, de réhabilitation ou de rénovation peuvent être déduits du revenu imposable, à l’exception des travaux de construction ou d’agrandissement. Le plafond par an est de 10 700 euros. Toutefois, l’excédent est reportable dans les 10 prochaines années. Son atout ? Il n’entre pas dans la niche fiscale !

La loi Malraux concerne les bâtiments classés dans un site patrimonial remarquable profitant d’un Plan de Sauvegarde de Mise en Valeur ou d’un Plan de Valorisation de l’Activité et du Patrimoine. Vous pouvez déduire de votre impôt sur le revenu 22% ou 30% des travaux de restauration à hauteur de 100 000 euros par an pendant 4 ans. L’engagement de location est de 9 ans au minimum.

La loi Monuments Historiques et l’investissement en SCPI

En investissant dans un bien immobilier classé à l’inventaire des monuments historiques, vous pouvez réduire votre base imposable. En effet, le contribuable aura le privilège de déduire de son revenu la totalité des dépenses engagées pour les travaux ainsi que les intérêts des emprunts, sans plafond et sans limite de temps.

Enfin, vous pouvez aussi investir en SCPI tout en veillant à bien choisir le dispositif de défiscalisation immobilière qui vous convient le mieux : SCPI en loi Pinel, SCPI en loi Malraux, etc.

Achat immobilier : ne pas sous-estimer les frais annexes
Immobilier : faut-il investir dans le neuf ou dans l’ancien ?